Lire les dégradations environnementales et sanitaires au prisme de la racialisation. Prémisses d’une ethnographie sur l’île de Maré (Bahia, Brésil)

Marina Rougeon, Professeure invitée, Institut de Santé Collective, Université Fédérale de Bahia, Brésil. Chercheure associée à EVS  – Environnement Ville Société (UMR 5600).

 

À partir d’une ethnographie dans la Baie de Tous les Saints au Brésil, ce texte propose une réflexion sur l’usage anthropologique de catégories émiques telles que « racisme environnemental » dans l’analyse de conflits sociaux.

https://blogterrain.hypotheses.org/16523

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.